Exposition Romary Daval

Pour cette première exposition de 2017, Romary DAVAL nous emmène dans des lieux « délaissés », où la nature a repris le dessus.


À l’aide de son sténopé (appareil photo « rudimentaire », sans objectif, réduit à sa plus simple expression), Romary présente une série sobre et très graphique, qui force le spectateur à se concentrer sur les photos, et nourri l’imaginaire en nous faisant découvrir sous un angle nouveau des lieux qui pourtant se trouve aux coeurs de nos villes.


Il existe des espaces où ce qu’il se passe échappe à la ville qui l’entoure. La Délaissée, c’est un de ces endroits. Un endroit vivant, mais que la cité a oublié, apparemment vide, pas complètement déterminé, aux frontières mouvantes, entouré par les quartiers résidentiels. La délaissée, comme un organisme vivant, bouge, évolue et se transforme.

Cette série de photos au sténopé, plus qu’une promenade, représente un voyage dans cet espace atypique. Il tient de l’exploration enfantine d’une jungle imaginaire. C’est également une promenade contemplative et romantique au coeur d’une nature livrée à elle-même, pleine de broussailles, finalement assez peu accueillante pour l’homme, mais où certains exclus trouvent refuge. C’est aussi une réflexion sur le paysage, l’interaction entre la nature et l’activité humaine.


 

Un sujet intéressant pour une très belle exposition, renforcée par les très beaux tirages argentiques a préparé pendant de longues semaines, enfermé dans son labo.

Exposition Romary Daval

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *