Rafael Coutinho – Exposition 09/2017

LE BLEU, LE BLEU, LE BLEU ! En septembre, l’Imaginarium verra la vie en bleu ! Rafael Coutinho (https://www.rafael-coutinho.com) nous présente sa série particulièrement intéressante de cyanotypes. On a discuté avec lui de cette technique et de sa façon de travailler, en voici un résumé !

« Le cyanotype est un procédé photographique monochrome négatif ancien, par le biais duquel on obtient un tirage photographique bleu de Prusse, bleu cyan. Cette technique a été mise au point en 1842 par le scientifique et astronome anglais John Frederick William Herschel […] » (Wikipédia)

Tout d’abord, peux-tu nous en dire un peu plus sur le procédé en lui-même ?

C’est un procédé de tirage par contact, ce qui implique que le tirage fait la taille du négatif. Pour obtenir un tirage de taille supérieure au négatif original, ou lorsque l’image est numérique, on imprime un « internégatif » sur transparent au format souhaité.
Afin de réaliser un tirage, on enduit le support avec la solution photosensible. Une fois sec, on plaque un négatif dessus. La réaction se produit sous l’effet des rayons UV (en pratique : le soleil, ou un banc d’insolation). Après développement (à l’eau !) et oxydation on obtient ce fameux bleu qui donne le nom au procédé (cyan).
Selon moi, un des intérêts du cyanotype réside dans le fait que l’on peut « virer » le tirage, c’est à dire le faire changer de couleur. On utilise pour cela divers tanins, contenus par exemple dans le café ou le thé. En soit, ce n’est pas compliqué, mais il y a un côté relativement aléatoire, qui implique de réaliser beaucoup d’essais. Qu’il soit bleu ou viré, chaque tirage est unique, et ça rajoute du charme !

En effet, la variété des teintes possibles rend cette technique particulièrement intéressante ! Qu’est-ce qui t’a poussé à t’intéresser au cyanotype ?

Produisant principalement des photographies de paysage au reflex numérique, je n’avais pas forcément une grande curiosité pour les procédés alternatifs/anciens ou argentiques « modernes ». C’est à travers le travail de mon ami Guillaume Ducreux (http://irisetchimere.format.com), photographe Lyonnais aussi talentueux que polyvalent, que j’ai pris plaisir à découvrir de nouveaux horizons ! 
J’ai été particulièrement impressionné par ses images réalisées au moyen format argentique (ce qui m’a donné envie d’essayer, en noir & blanc). Je ne comprenais cependant pas vraiment l’intérêt pour les « tirages bleus » issus de la cyanotypie.
Lors d’une visite à Lyon, Guillaume m’a fait découvrir son labo, et m’a fait réaliser mon premier « cyano »… J’ai tout de suite été emballé par le procédé ! La semaine suivante, je me suis embarqué dans toutes les lectures possibles sur le sujet, et ai commandé le matériel nécessaire… L’aventure débute ! Je me suis essayé pendant quelques semaines avec des inter négatifs issus de photos numériques, j’ai expérimenté et j’y ai trouvé la satisfaction de tout faire à la maison… C’était juste génial !



Effectivement, on sent ton enthousiasme ! Pour en revenir à l’exposition, peux-tu nous parler de ta série ?

Depuis longtemps je souhaitais réaliser une série de monochromes dans les bois, parfois torturés, faussement chaotiques, où règne une ambiance « organique » prononcée. Le rendu du cyanotype me parait parfait pour cela mais j’ai besoin d’autre chose pour la prise de vue. Je n’ai aucune expérience avec l’argentique, mais j’ai férocement envie d’exposer du film noir et blanc… Ce sera donc 2 aventures en une !
Je fais l’acquisition d’un moyen format télémétrique 6×9, de films 120 N&B, ainsi que de tout le matériel nécessaire au développement, toujours à la maison. Peu de temps après un réflex 6×6 rejoint l’équipe… ! L’argentique au moyen-format me fait prendre le temps de produire autre chose, aux antipodes de ma production photographique numérique. Il n’est pas question de déclencher à tout va, c’est même tout l’inverse ! Je passe des heures en forêt, pour parfois seulement 2 clichés, pas toujours réussis ! 
J’avais ce besoin de prendre du recul sur l’ensemble de mes images, de me recentrer sur les fondamentaux … Ce projet a largement rempli ce rôle, tout en me procurant beaucoup de plaisir.

La série est en constante évolution et n’est pour le moment pas visible sur internet. Il faudra donc venir à l’Imaginarium … J’espère que vous apprécierez !

En tout cas, à l’Imaginarium, on apprécie particulièrement la qualité et la variété de tes tirages, et surtout, quelque chose de très important pour nous, ta motivation ! Pas de doute sur l’accueil que tu vas avoir de la part des visiteurs… !
 Un dernier mot ?

Je souhaitais remercier Maxime de l’Imaginarium du photographe qui m’a proposé d’accueillir cette expo 3 semaines, Guillaume (https://www.facebook.com/gducreuxphotographe/) pour m’avoir fait découvrir et donné le gout de voir d’autres choses dans la photographie, et enfin, Fanny, ma compagne, qui supporte ma passion dévorante et notre appartement souvent transformé en labo de fortune.

Merci à toi, vivement le vernissage !

L’expo sera visible du jeudi 07/09 jusqu’au samedi 30/09. On vous attend tous pour discuter avec Rafael autour d’un verre pour le vernissage, jeudi 07/09 à partir de 18h30 !
Les photos ainsi que la vidéo de cette page sont l’oeuvre de Rafael Coutinho lui-même !
Pour voir plus de photos de Rafael, c’est par ici : www.rafael-coutinho.com , et par là : facebook.com/RafaelCoutinhoPictures/

Rafael Coutinho – Exposition 09/2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *